banniere

   Accueil

 

 

 

 

Depuis les années 50, au moins 14 lauréats du Prix Nobel se sont opposé ou ont exprimé de sérieuses réserves vis-à-vis la fluoration de l'eau

 

 

En 1954, un sondage effectué par le Christian Science Monitor auprès de 81 récipiendaires du Prix Nobel de chimie, de médicine et de physiologie, a révélé que 79% de deux-ci n'appuient pas la fluoration. Ceci contredit la prétention des promoteurs de la fluoration; selon eux tous les scientifiques réputés appuient sans réserve la fluoration.

Adaptation Française: Action Fluor Québec

 

_______________________________________________________________

 

 

Action Fluor Québec

 

 

Voici la liste des 14 lauréats du Prix Nobel qui se sont opposé ou ont exprimé de sérieuses réserves vis-à-vis la fluoration de l'eau:

 

Dr. Arvid Carlsonn, Prix Nobel de médecine/physiologie (2000)

Spécialiste du cerveau. Il a joué un rôle de premier plan lors du bannissement de la fluoration de l'eau en Suède.  

"La fluoration de l'eau est ''obsolète''. Les nations qui l'utilisent encore devraient avoir honte.“ 

 ''Je suis convaincu que dans un avenir pas très lointain, la fluoration de l'eau fera partie de l'histoire passé de la médecine.

 

Voir aussi:

http://nobelprize.org/nobel_prizes/medicine/laureates/2000/carlsson-autobio.html

http://nobelprize.org/nobel_prizes/medicine/laureates/2000/illpres/carlsson.html

 

''… It took 75 years to suspect that phenacetin caused renal disease, 30 years that amidopyrine caused agranulocytosis and 10 years that tetracyclines disturbed bone development. This should be proof enough that the medical profession does not quickly discover what it does not look for…''

 

 

Dr. Giulio Natta, Prix Nobel de chimie (1963)

Ingénieur chimiste, expert des polymères fluorées, directeur du Centre de Recherche en Chimie Industrielle de Milan, en Italie.

 

1903 Giulio Natta discovered and elucidated stereospecific polymerization and stereoregular polymers; development of commercially important polymerization processes; Nobel Prize (1963) with Karl Ziegler for their discoveries in the field of the chemistry and technology of high polymers. *

http://nobelprize.org/nobel_prizes/chemistry/laureates/1963/natta-bio.html

 

Polymères: http://www.giulionatta.it/pdf/pubblicazioni/00532.pdf

 

 

Dr. Joshua Lederberg, Prix Nobel de médecine (1958)

Membre du Conseil Consultatif sur la Recherche Médicale de l'OMS, récipiendaire de la Médaille des États-unis en sciences médicales (1989), président du Panel sur le Cancer de la National Academy of Sciences. Il affirma qu'il remettait en question les affirmations de ceux qui affirment que la fluoration est "absolument sécuritaire". Il mettait également les gens en garde sur le fait que des substances aussi actives que le fluor ou le chlore peuvent, par réaction chimique, produire d'autre substance potentiellement dangereuses pour l'ADN et les cellules. 

 

1969 In the May 3, 1969 issue of the Washington Post, Nobel Laureate Dr. Joshua Lederberg, Genetics Department, Stanford University School of Medicine, says he would question those who claim fluoridation is "absolutely safe". 

 

While it had been picked up quickly by USEPA, the potential had been recognized 5 years earlier. Dr. Joshua Lederberg, a Nobel Prize geneticist, who had been somewhat active in drinking water issues, wrote a 1969 syndicated column in the Washington Post. One column was headlined ‘‘We’re so accustomed to using chlorine that we tend to overlook its toxicity’’
(Lederberg 1969):
What little we do know of the chemistry of chlorine reactions is portentous. It should
sometimes react ... to form substances that may eventually reach and react with genetic
material, DNA, of body cells ... That chlorine is also intended to inactivate viruses
should provoke questions about the production of mutagens in view of the close
similarity between viruses and genes.

 

http://profiles.nlm.nih.gov/BB/

 

---- Voir le fichier PDF dans dossier anglais -Chercher chlore, Lederberg

 

Sir Cyril Norman Hinshelwood, O.M, M.A., D.Sc., F.R.S., Prix Nobel de chimie (1956)

Université de Oxford. was noted for his contributions to reaction kinetics.

 

Nikolai Nikolaevitch Semenov, D. Sc., Prix Nobel de chimie (1956)

Directeur de l'Institut de Chimie physique de Moscou, professeur à l'Institut Polytechnique de Leningrad et à l'Université d'État de Moscou, membre de l'Académie des Sciences de l'URSS, de la Chemical Society of England et de la Royal Society of England.

 

Hugo Theorell, M.D., Prix Nobel de médecine (1955)

Directeur du département de biochimie de l'Institut Nobel.  Président de l'Association médicale de Suède.  Explique les dangers de la fluoration de l'eau dans un rapport présenté au Conseil Royal médical de Suède.

 

Professor Albert Schatz Ph.D., Prix Nobel (1952)

 

Il affirma que:

"La fluoration est la plus grande fraude qui a jamais été perpétrée et elle a été perpétrée contre un plus grand nombre de gens que toute autre fraude.

''Contrary to what is widely assumed, the toxicity of fluoride is not always related to concentration. Under certain conditions fluoride toxicity actually increases as the concentration decreases. This is what is known as a paradoxical effect.''  Albert Schatz, Ph.D., M.C.R.S., Professor at the Univ. of Chile and co-discoverer of streptomycin.

http://fluoridationqueensland.com/blog/fluoride-rogues-gallery-heroes/

 

Dr. Phil, D. Sc., Prix Nobel de médecine (1949)

Professeur de physiologie et ancien directeur de l'Institut Physiologique de Zurich

 

Sir Robert Robinson, O.M., D. Sc., F.R.I.C., F.R.S., M.I.C.E.,  Prix Nobel de chimie (1947)

Directeur de la Shell Chemical Company, Professeur de Chimie à l'Université de Oxford

 

James B. Summer, Prix Nobel de chimie (1946)

Directeur de Enzime Chemistry, département de Biochimie et Nutrition de l'Université Cornell. 

Le Dr. James Sumner, Prix Nobel de chimie (chimie des enzymes), dit ceci au sujet de la fluoration: 

 

«Nous devons être prudents. Tout le monde sait que le fluor et les fluorures sont les substances très toxiques... que nous les employons en chimie des enzymes pour empoisonner des enzymes, qui sont des agents essentiels au fonctionnement du corps».

 

Professeur Arturi I. Virtanen, Prix Nobel de chimie (1945)

Directeur de l'Institut Biochimique de Helsinski, président de l'Académie d'État des Sciences et des Arts de la Finlande.

 

Adolf F. J. Butenandt, D. Phil., Prix Nobel de chimie (1939)

Directeur de l'Institut Max Plank de Biochimie, professeur de chimie physiologique à l'Université de Munich.

 

Corneille Jean François Heymans, M.D., Prix Nobel de médecine (1938)

Professeur de pharmacologie, pharmacodynamique et de toxicologie, directeur de l'Institut Heymans de Pharmacologie et Thérapeutique. est un toxicologue et pharmacologue belge. Il est lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine de 1938

 

William P. Murphy, M.D., D.Sc., Prix Nobel de médecine (1934)

Conférencier émerite en médecine à la Harvard Medical School, consultant en hématologie à l'Hopital Peter Bent Brigham de Boston. 

 

Hans K. A. S. von Euler-Chelpin, Prix Nobel de chimie (1929)

Université de Stockholm, Président de la Chemical Society, directeur de l'Institute for Research in Organic Chemistry.