Zone de Texte: 870, avenue de Salaberry, bur. 210,
Québec, Qc, G1R 2T9
Tél. : (418) 524-2744  Téléc. : (418) 524-4946
Courriel : atquebec@clic.net
Site : www.atquebec.org

 

 


Québec, le 25 octobre 2005

 

 

 

Objet : position des AmiEs de la Terre sur la fluoration de l’eau

 

 

 

J’ai déjà fait mes armes dans le domaine de l’environnement. Il en reste que je suis nouveau aux AmiEs de la Terre de Québec, où j’accompagne notamment le Comité Eau.

 

Quand Jimmy Siles, membre du conseil de l’Association des citoyens pour le maintien de la qualité de vie à Québec (ACMQVQ) m’a contacté, il y a près d’un mois pour me demander quelle est la position des AmiEs de la Terre sur la question, j’ai dû admettre mon incapacité. J’ai donc dû faire mes propres recherches pour fonder mon argumentaire. Le résultat est une opinion qui est heureusement bâtie à partir d’autres choses que des ouï-dires.

 

Le point de départ est la position tenue par les AmiEs de la Terre au début des années 90, une position qui tient encore parfaitement et que je résume ici à l’instant en l’agrémentant des nouvelles informations relevant du sujet…

 

La promotion de la fluoration de l’eau dans les municipalités du Québec tient du fait que l’apport de fluor à l’eau potable est une solution pour camoufler les résidus de fluorures dans l’environnement, notamment ceux des grandes alumineries qui sont parmi les plus grands producteurs de résidus de la sorte.

 

Le fluor, dans l’eau potable, pollue toujours l’environnement et empoisonne la vie, alors qu’il est destiné à la consommation.

 

Le fluor consommé dans l’eau potable peut être bénéfique si appliqué directement et uniquement sur les dents à une concentration connue chez les enfants âgés de moins de 15 ans, mais comment contrôler la dose à appliquer?

 

Le fluor absorbé par les parois de la bouche, du palais, de la langue, du système digestif et enfin par tout le corps contribue à un vieillissement accéléré et à une dégradation de la santé parce que, jusqu’à présent, l’eau sert à boire.

 

Quand les municipalités décident de fluorer leur eau potable, TOUTE l’eau potable est fluorée, ce qui veut dire l’eau qui sert à arroser le jardin et celle qui sert pour la chasse d’eau de la toilette. Non seulement c’est un beau gaspillage que de fluorer toute l’eau potable, mais cette eau potable qui ne sert pas à nous abreuver est maintenant un poison qui détruit l’environnement et les écosystèmes. Seulement 1% de toute l’eau potable est bue.

 

La fluoration de l’eau est une médication forcée et il existe d’autres solutions pour faire diminuer la carie chez les enfants, dont la fameuse brosse à dents et pourquoi pas un peu plus de formation sur le sujet…

 

En plus d’être totalement inefficace, la fluoration de l’eau est dangereuse et compromet la survie de personnes et de milieux naturels fragiles.

 

Je termine en rappelant que, en 1999, le Dr Limeback, professeur de dentisterie à l’Université de Toronto, qui était pourtant chargé de faire la promotion du fluor au Canada, s’est excusé publiquement d’avoir recommandé pendant de nombreuses années cette pratique dangereuse et de ne pas avoir reconnu l’évidence.

 

La bibliographie de Paul Connett, professeur de chimie à l’Université Saint-Lawrence, dans l’état de New-York est particulièrement bien garnie, ainsi que le présent site internet, Action fluor Québec.

 

Je vous invite tous à prendre position contre la fluoration de l’eau. Cette pratique dangereuse ne doit plus voir le jour à aucun endroit.

 

Je vous remercie de votre attention,

 

Simon Paquette

Organisateur communautaire

Les AmiEs de la Terre de Québec

www.atquebec.org

 

 

Références :

 

1. AMIES DE LA TERRE DE QUÉBEC. La fluoruration de l’eau c’est bon pour les dents mais…, brochure parue vers 1990.

 

2. CONNETT, Paul (2001). « 50 bonnes raisons pour s’opposer à la fluoration de l’eau potable », www.fluoridealert.org/50reasons.htm.

 

3. CONNETT, Paul. « Les aberrations du fluor ajouté à l’eau » dans Nexus, Science et Actualité, année 7, no. 36 – janvier/février 2005.

 

4. MOISAN, Hubert. « Le mythe de la fluoration de l’eau. De plus en plus de gens ont une dent contre la fluoration de l’eau » dans le Journal vert, # 66, vol. 15, no. 4 : automne 2005.

 

5. RUEST, Gaëtan. Communication du maire d’Amqui sur la fluoration de l’eau, vers 2001.

 

6. SILES, Jimmy (2005). « Le fluor, mythe et réalité », fondements d’Action Fluor Québec de l’Association des citoyens de Québec pour le maintien de la qualité de vie.

 

7. STRATÉGIES SAINT-LAURENT. Revue de presse septembre et octobre 2005.