banniere

   Accueil


                     

 

 

 

Le fluorure: une douleur incommodante - Étude de cas

Le fluor, lié à l'arthrite, selon des études

 

Source: nyscof

Adaptation française: Action Fuor Québec

Les douleurs et l'immobilité aux articulations causées par l'arthrite se sont évanouies chez un New-Yorkais de 52 ans dès qu'il a cessé de se brosser les dents avec un dentifrice fluoré.  C'est du moins ce que rapporte une étude publiée dans le périodique scientifique Bone and Mineral Research (1).
 
Les scientifiques s'accordent sur le fait qu'un apport trop élevé en fluorure est la cause de la fluorose squelettique incapacitante au fil des ans.  (Voir: http://www.nalgonda.org/fluorosis/victims.htm).  Cependant, les chercheurs Kurland et al. (1) précisent que “Parmi les source méconnues d'intoxication chronique au fluorure, on retrouve les suppléments au fluorure, certains thés, vins et dentifrices”.
 
Il est fréquent que la fluorose squelettique mène à un durcissement et à un épaississement (ostéosclérose) douloureux des os, accompagnés de troubles du cou, de la mobilité et de la courbure de la colonne vertébrale et/ou de douleurs aux extrémités inférieures, le tout culminant en une condition incapacitante et invalidante, ajoutent les chercheurs.
 
Dans ce cas-ci, la seule source de fluorure qui a pu être identifiée est le dentifrice. Le patient ne buvait pas d'eau fluorée, pas de vin ni de thé, et n'était pas exposé au fluorure dans son lieu de travail; il ne mâchait ni inhalait de tabac, ne cuisinait pas avec des casseroles au téflon, n'utilisait pas de rince-bouche fluoré, ne recevait pas de traitement biannuel au fluorure chez son dentiste.  Par contre, il se brossait les dents avant et après tous les repas (au moins 6 fois pas jour) à l'aide d'une pâte à dents fluorée.
 
Les scientifiques ont trouvé que le taux de fluorure était élevé dans son sérum intraveineux, ainsi que dans son urine et l'os iliaque.  Huit mois après l'élimination des sources connues de fluorure, les niveaux de fluorure urinaire et sanguin du patient avaient chuté et les indicateurs osseux montraient une nette amélioration.
 
“Près de deux ans après le diagnostic et l'élimination apparente de l'exposition excessive au fluorure, le patient a vu une résolution complète de la mobilité de son cou et n'a plus eu besoin d'analgésiques depuis”, écrivent les chercheurs.
 
Roos et al.(2), quant à eux, documentent le cas d'une femme dont les doigts enflés et douloureux ont guéri après qu'elle eut cessé d'avaler du dentifrice.
 
Whyte et al.(3) rapportent le cas d'une femme qui a vu ses problèmes de douleur aux articulations disparaître après qu'elle eut changé son habitude de boire deux galons de thé glacé par jour.
 
Eichmiller et al. (4) mentionnent le cas d'un patient dont les douleurs aux jambes et aux articulations étaient causées par l'ingestion d'un produit concentré en fluorure, supplément que lui avait prescrit son dentiste.(4)
 
L'ostéo-arthrite est liée à l'ingestion d'eau fluorée, conclut un étude menée en Turquie.(6)
 
En 2009, une étude brésilienne (7) montrait qu'une quantité non négligeable de fluorure est avalée par les enfants utilisant un dentifrice fluoré.
 
Selon Paul Beeber, président de la Coalition de l'état de New York opposée à la fluoration, “Peu importe la concentration, le fluorure s'accumule dans le corps avec le temps.  Par conséquent, même l'eau fluorée finit par causer des symptômes apparentés à l'arthrite chez les individus sensibles, ce que les médecins et dentistes américain n'arrivent pas à diagnostiquer par manque de formation adéquate sur la toxicité de ce produit.” (Voir:  http://tinyurl.com/Susheela )  En fait, “Nous savons que les enfants américains sont déjà surexposés au fluorure (5). Mais quel est l'impact sur leurs os ?”, demande-t-il.


 
Références:
 
1)   Recovery From Skeletal Fluorosis (An Enigmatic, American Case). Journal of Bone Mineral Research. October 2, 2006, by Kurland, et a.
 http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?db=pubmed&cmd=Retrieve&dopt=AbstractPlus&list_uids=17014382&query_hl=3&itool=pubmed_docsum
 
(2) Osteofluorosis caused by excess use of toothpaste, Presse Med, 34:1518-20, by Roos et al November 2005
 http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?db=pubmed&cmd=Retrieve&dopt=AbstractPlus&list_uids=16301964&query_hl=7&itool=pubmed_docsum
 
(3) Environ Health Perspect. 2005 August; 113(8): “Food Safety: A Tea-Time Mystery,” by Michael Szpir
 http://www.pubmedcentral.nih.gov/articlerender.fcgi?artid=1280381
 
(4) Journal of the American Dental Association, "Controlling the fluoride dosage in a patient with compromised salivary function," Frederick C. Eichmiller, D.D.S.; Naomi Eidelman, Ph.D.; Clifton M. Carey, PhD., Vol. 136, page 67 -70, January 2005
http://jada.ada.org/cgi/content/full/136/1/67
 
NYSCOF News Release: http://tinyurl.com/mbrmd
 
(5) NYSCOF News release http://tinyurl.com/mbrmd  about
 
U.S. Centers for Disease Control and Prevention. National Center for
Chronic Disease Prevention and Health Promotion Office of
Communication,  8/25/05
 
(6) http://www.orgsites.com/ny/newyorkstatecoalitionopposedtofluoridation/_pgg7.php3
 
(7)  Rev Esp Salud Publica  2009 May-Jun;83(3):415-25. [Demonstration of fluoride systemic absorption secondary to toothbrushing with fluoride dentifrice in children]
 http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19701573?ordinalpos=1&itool=Email.EmailReport.Pubmed_ReportSelector.Pubmed_RVDocSum