banniere

   Accueil

 

 

 

 

 

 

 La fluoration de l'eau pourrait être inutile, conclut  une équipe de chercheurs italiens

 

De nouveau, nous voyons que lorsque des chercheurs honnêtes se donnent la peine d'effectuer la revue de la littérature scientifique, ils en viennent souvent à rejeter cette mesure, spécialement si les chercheurs en question ne sont pas redevables à un système de santé d'un pays qui fluore l'eau potable.  L'Italie, comme la quasi totalité des pays européens, n'ajoute pas de fluorure pas l'eau potable.

 

Adaptation Française: Action Fluor Québec

 

 

  Le dernier clou au cercueil de la fluoration

FAN, 9 mars 2007 - Dans un article récent intitulé Community water fluoridation and caries prevention: a critical review (1), quatre chercheurs italiens en médecine dentaire viennent de planter un autre clou au cercueil de la fluoration. L'article est paru dans le dernier numéro du journal dentaire Clinical Oral Investigations (2007).

Dans leur étude, les auteurs Giuseppe Pizzo, Maria Piscopo, Ignazio Pizzo et Giovanna Giulliana, continuent à répéter le mantra selon lequel “Depuis 50 ans, la fluoration de l'eau potable est considérée la mesure la plus rentable et la plus efficace pour réduire la carie dentaire dans les collectivités...”.  Pourtant, ils en viennent également à admettre que

1) LES AVANTAGES DU FLUORURE SONT PRINCIPALEMENT TOPIQUES ET NON PAS SYSTÉMIQUES.

Ils écrivent: “Il est désormais admis que l'effet systémique du fluorure est limité pour prévenir la carie dentaire.”  En bref, il serait inutile d'avaler du fluorure.

2) LA FLUORATION DE L'EAU POURRAIT S'AVÉRER INUTILE. 

Ils écrivent: “Plusieurs études menées dans des communautés fluorées et non fluorées ont suggéré que cette méthode de distribution du fluorure pourrait être inutile pour la prévention de la carie dentaire, spécialement dans les pays industrialisés ou les taux de carie sont maintenant faibles. Bien que la fluoration puisse encore être considérée une mesure de santé pertinente chez les populations pauvres ou défavorisées, l'utilisation topique du fluorure est, quant à elle, optimale pour prévenir la carie dentaire chez les personnes vivant dans les pays industrialisés et dans les pays en voie de développement.

3) L'INTERRUPTION DE LA FLUORATION DE L'EAU NE RÉSULTE PAS EN UNE HAUSSE DU TAUX DE CARIE DENTAIRE. 

Ils écrivent: “Durant les dernières décennies, plusieurs auteurs ont étudié l'évolution de la carie dans les collectivités qui ont cessé la fluoration de l'eau et l'ont comparé à ce qui se passe dans les communautés ou l'eau n'est pas fluorée (Kuopio and Jyvaskyla, Finland; Chemnitz and Plauen, Germany; Tiel and Culemborg, Holland; La Salud, Cuba). Dans ces collectivités, on a observé une réduction de la carie dentaire lorsque l'eau était fluorée, qui s'est stabilisé ou qui s'est même accru après l'arrêt de la fluoration.. Ces découvertes indiquent que l'interruption de la fluoration de l'eau n'a pas d'impact négatif sur la prévalence de la carie.

4) LA FLUORATION DE L'EAU NE RÉDUIT PAS LES INÉGALITÉS SOCIALES. 

Ils écrivent: “Jusqu'à maintenant, les données probantes voulant démontrer que la fluoration de l'eau réduit les écarts de carie sont peu nombreuses.”

De nouveau, nous voyons que lorsque des chercheurs se donnent la peine d'effectuer la revue de la littérature scientifique, ils en viennent souvent à rejeter cette mesure, spécialement si les chercheurs en question ne sont pas redevables à un système de santé d'un pays qui fluore l'eau potable (l'Italie, comme la très grande majorité des pays européens, ne fluore pas l'eau potable).

  Paul Connett

Référence :

(1)  Pizzo G, Piscopo MR, Pizzo I, Giuliana G. (2007). Community water fluoridation and caries prevention: a critical review. Clinical Oral Investigations Feb 27.