Le débat du fluor
Adaptation française: Action Fluor Québec

ACCUEIL

TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION

HISTOIRE/
ENVIRONNEMENT

CENSURE

BENEFICES
Question 1
Question 2
Question 3
Question 4
Question 5
Question 6
Question 7
Question 8

ALTERNATIVES
Question 9
Question 10
Question 11
Question 12


SÛRETÉ
Question 13
Question 14

SURDOSE
Question 15
Question 16
Question 17

MALADIES
Question 18
Question 19
Question 20
Question 21
Question 22
Question 23
Question 24
Question 25
Question 26
Question 27
Question 28
Question 29
Question 30
Question 31
Question 32
Question 33

POLITIQUE PUBLIQUE
Question 34
Question 35
Question 36
Question 37
Question 38
Question 39
Question 40

EFFICACITÉ DES COÛTS
Question 41
Question 42
Question 43

CONCLUSION

 

BENEFICES

Question 2

Qu’est-ce que la fluoration de l’eau?

 

Réponse courte de l’ADA, tiré de Fluoration Facts

La fluoration est l’ajustement de la concentration naturelle de fluorure dans une eau déficiente en fluorure, au niveau recommandé optimal pour la santé dentaire.

 

Réplique

La fluoration de l’eau est le processus consistant à ajouter des siliocofluorures ou du fluorure de sodium à l’eau potable. Les données toxicologiques montrent que le fluorure de sodium est plus toxique que le plomb et presque aussi toxique que l’arsenic. En juillet 1987, la concentration maximale permise (Maximum Contaminant Level - MCL) dans l’eau potable aux États-Unis était de 50 partie par milliards (ppb) pour l’arsenic, 15 ppb pour le plomb (en date de déc. 1992) et 4000 ppb pour le fluorure (limite récente, équivalente à 4ppm). (Voir 2-1: Is the 1 part per million /L fluorure suggested for water a small amount?, LD50 data., R. E. Gosselin et al, Clinical Toxicology of Commercial Products. 5th ed., 1984. Aussi,"EPA/NSF Standard 60," U.S. EPA Maximum Contaminant Levels (MCL), July 1987).

Le 7 décembre 1992, la nouvelle norme de l’EPA (Environment Protection Agency) pour le plomb a été fixée à 0.015 ppm, avec un objectif de 0.0 ppm. En terme de toxicité, le fluorure est dans la même catégorie de toxicité aiguë que le plomb, et comme le plomb, le fluorure est un poison cumulatif. Cependant, le MCL actuel de l’EPA (établi par les gestionnaire, pas par les scientifiques) pour le fluorure est de 4.0 ppm — soit 267 fois la norme permise pour le plomb. Elle est passée de 2.0 ppm à 4.0 ppm sans qu’aucune nouvelle donnée probante ne démontre sa sûreté à cette concentration. Ceci a permis à certains districts d’utiliser des réserves d’eau qui seraient autrement considérées toxiques, et a permis aux promoteurs de la fluoration de claironner une plus grande marge sécuritaire. L’ADA affirme que le "niveau optimal de fluorure" est de 1.0 ppm. Cela, même à une concentration 67 fois supérieure au MCL du plomb. Le fluorure est pourtant le plus toxique des deux. Comment peut-on alors prétendre que ce n’est qu’une "quantité minuscule" et sécuritaire?

Le 24 mai 2000, l’EPA a proposé une norme plus stricte pour l’arsenic, passant de 50 ppb à 5 ppb, alors que les environnementalistes recommandent 3 ppb, car selon ces derniers l’agence accepte un risque trop élevé de cancer à 5 ppb. (Voir 2-2: "EPA proposes stricter rules for arsenic levels in water supplies," San Diego Union Tribune.)

Le 17 janvier 2001, l’EPA a ordonné de réduire la norme de l’arsenic de 80%. Ils avaient proposé 5 ppb, mais ont finalement adopté 10 ppb. (Voir 2-3: "EPA Orders Sharp Reduction in Arsenic Levels in Drinking Water," H. Josef Hebert, Associated Press). Cependant, le niveau maximal visé (Maximum Contaminant Level Official Goal - MCLG) de l’EPA est de 0 ppm pour l’arsenic et le plomb. Or, les silicofluorures (des déchets industriels) qui contiennent des résidus de plomb et d’arsenic continuent à être injectés dans l’eau potable.

Comme le dit Michael Connett: "Selon les données de la NSF (National Sanitation Foundation), on peut s’attendre à ce que les fluorures chimiques contiennent des niveaux élevés d’arsenic, qui excèdent le niveau maximal autorisé (Maximum Allowable Level) dans l’eau potable. La NSF l’a admis dans une lettre envoyée au Florida Department of Health, où elle écrit que le MCL de l’arsenic a été réduit: 'les futurs tests sur les fluorures chimiques pourraient résulter en un plus grand nombre d’échecs du produit'. Tel que noté plus haut, la NSF a déjà mesuré des échantillons d’acide fluosilicique qui ajoutent 1.66 ppb d’arsenic à l’eau potable. Ces échantillons sont ceux auxquels la NSF se réfère comme 'échec du produit', c’est-à-dire qu’il y a trop d’arsenic pour l’eau potable".

"La question qu'il faut maintenant poser est: peut-on se fier à la NSF et aux compagnies de traitement d’eau pour détecter ces "échecs de produit" avant qu’ils soient déversés dans l’eau?"

"La réponse est: Probablement pas."

Depuis 1992, la NSF a peu testé les produits chimiques de fluoration. Dans sa lettre au Ministère de la santé, la NSF écrit que 'le nombre exact d’essais en laboratoire n’est pas disponible actuellement, mais ces produits ont été testés plus de 100 fois.' Pourtant, plus de 100 fois n’est pas suffisant, considérant que des centaines de milliers de barils d’acide fluosilicique ont été déversés dans l’eau potable depuis 8 ans. (Voir "Fluoration & Arsenic: Implications of EPA's New Regulations," Michael Connett, Jan. 19, 2000, www.fluorurealert.org.

Voici ce que l’ancien dirigeant du syndicat des professionnels de l’EPA, le Dr. Robert Carton, a dit sur la question de l’arsenic et de la fluoration: "Je crois que la vrai question est: quelqu’un peut-il intentionnellement ajouter N'IMPORTE QUELLE quantité d’une substance cancérogène (dans l’eau potable)? Le but de la norme MCL est de réduire la quantité déjà présente dans l’eau et non pas de permettre d’en rajouter encore plus."

La FDA, quant à elle, affirme qu’il n’existe pas de preuve que le fluorure soit efficace ou sécuritaire, et que c’est un médicament, non pas un nutriment minéral. Par conséquent, l’eau ne peut pas être "déficiente en fluorure" tel que l'affirme l’ADA.

 

Download
The Fluoride
Debate

as a .pdf

 

NOTICE

In accordance with Title 17 U.S.C., section 107, some material on this web site is provided without permission from the copyright owner, only for purposes of criticism, comment, news reporting, teaching, scholarship and research under the "fair use" provisions of federal copyright laws. These materials may not be distributed further, except for "fair use" non-profit educational purposes, without permission of the copyright owner.


This site and accompanying book is published by
Health Way House | 403 Marcos St | San Marcos, CA 92069

First Edition
February 2001

This information provided on this site was compiled by
Anita Shattuck | Tel: 760-752-1621 | bakeranita@cox.net

This site and accompanying book was edited by
Edward Bennett

Site Builder: Michelle@Jabbocat Consulting