Le débat du fluor
Adaptation française: Action Fluor Québec

ACCUEIL

TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION

HISTOIRE/
ENVIRONNEMENT

CENSURE

BENEFICES
Question 1
Question 2
Question 3
Question 4
Question 5
Question 6
Question 7
Question 8

ALTERNATIVES
Question 9
Question 10
Question 11
Question 12


SÛRETÉ
Question 13
Question 14

SURDOSE
Question 15
Question 16
Question 17

MALADIES
Question 18
Question 19
Question 20
Question 21
Question 22
Question 23
Question 24
Question 25
Question 26
Question 27
Question 28
Question 29
Question 30
Question 31
Question 32
Question 33

POLITIQUE PUBLIQUE
Question 34
Question 35
Question 36
Question 37
Question 38
Question 39
Question 40

EFFICACITÉ DES COÛTS
Question 41
Question 42
Question 43

CONCLUSION

 

MALADIES

Question 23

Le fluorure inhibe-t-il l’activité des enzymes chez les êtres humains?

 

Réponse courte de l'ADA, tirèe de Fluoridation Facts

Selon les connaissances scientifiques généralement admises, à la dose optimale de fluorure dans l’eau, le fluorure n’a aucun effet sur l’activité des enzymes humaines.

 

Réplique

Oui.  Le fluorure empoisonne les enzymes. Dans le corps humain, toutes les réactions chimiques nécessaires à la vie et aux fonctions corporelles dépendent des enzymes. L’atténuation continuelle de l’activité enzymatique, causée par les fluorures, mène à l’altération des fonctions et aux symptômes de la maladie. Le savant Hugo Theorell, lauréat du Prix Nobel, (Medical Nobel Inst. Biochemist, Dept. of Communication to Royal Medical Board, Sweden, Mar. 1, 1958) s’est opposé à la fluoration parce qu’il est bien établi que le fluorure est un poison enzymatique et un puissant inhibiteur des systèmes enzymatiques. Ses études, ainsi que celles d’autres chercheurs à l’Institut Nobel, explique en grande partie pourquoi le Tribunal administratif suprême suédois a pris la décision unanime, en déc. 1961, d’interdire la fluoration de l’eau, en vertu de la "Loi sur la santé de la Suède." (Voir 23-1: "Fluoride Poisons Enzymes," Harvey Petraborg, M.D., 9/6/64).

" ... Ne nous pressons pas. Tous savent que le fluor et les fluorures sont des substances très toxiques. Nous les utilisons en chimie enzymatique pour empoisonner les enzymes, qui sont des agents vitaux dans le corps. Voilà comment un organisme est empoisonné, parce que les enzymes sont empoisonnées et les animaux et les plantes meurent." (Dr. James B. Sumner, directeur, chimie des enzymes, Département de Biochimie et Nutrition, Université Cornell; lauréat du Prix Nobel pour son travail sur la chimie des enzymes.)

En Angleterre, la norme du protocole médical de traitement des enfants avec trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention (THDA) c’est l'enzymothérapie.

"Nous savons que le fluor est un inhibiteur enzymatique et qu’il interfère avec le métabolisme et la dégradation du glucose." (Dr. Paul H. Phillips, University of Wisconsin, Department of Biochemistry.)

"Il y a suffisamment de données probantes indiquant que le fluor, à concentration de 1 ppm ou un peu plus, interfère avec les systèmes enzymatiques qui sont impliqués dans la croissance des os, la fonction des tissus nerveux, etc. Il est clair que la fluoration constitue un risque calculé." (Dr. Robert S. Harris, (Ph.D.), Director of Nutritional Biochemistry Laboratories, Massachusetts Institute of Technology.)

"Du point de vue chimique ou biochimique, une découverte majeure a été faite en 1981, lorsque John Emsley a démontré que le fluorure forme un lien d’hydrogène fort avec la fonction des amides. Cela présente certainement une explication très plausible du mécanisme par lequel le fluorure, un 'produit chimique inerte', peut causer des altérations biochimiques. En effet, l’interférence avec les liaisons H est une menace au coeur de la biochimie, où une part importante des structures et fonctions des protéines et des acides nucléiques dépendent des liaisons d’hydrogène, qui se forment et se brisent. Ces ruptures possibles peuvent expliquer comment le fluorure inhibe certaines enzymes et interfère possiblement avec les mécanisme de réparation de l’ADN." (Voir 23-2: lettre de Dr. Paul Connett, professeur de chimie, Université St. Lawrence, Canton, NY, May 26. 1999).

" ... il est scientifiquement établi que le fluorure est un poison mortel pour les enzymes, desquelles dépend toute la vie." (Dr. J.J. Rae, professeur de chimie pendant 20 ans et Ph.D. en biochimie et chimie organique, Université de Toronto.)

"En tant que biochimistes, nous sommes au fait que les fluorures sont des inhibiteurs d’enzymes. Le poids de la preuve repose sur les Services de la santé publique, c’est à eux de prouver que dans les zones fluorées, la fluoration à long terme ne mène pas à une incidence supérieure de problèmes métaboliques avec fonction réduite." (Dr. H.J. Goeckel, (Ph.D.), biochimiste.)

"Désormais, nous savons que les organes vitaux comme les reins, la glande thyroïde, l’aorte (l’artère principale du cœur), le foie, les poumons et les autres organes peuvent être des sites de forte accumulation de fluorure. Peu importe si vous ingérez juste une petite quantité de  fluorure via votre alimentation, une partie aura tendance à s'accumuler dans votre corps.

Lorsque les réserves d'eau sont fluorées, l'apport individuel augmente considérablement et l'accumulation dans le corps augmente en conséquence. Il n'y a pas de quantité absorbée universelle qui soit clairement établie, cela varie selon les individus. De plus, l'accumulation dans certains organes est imprévisible. Certains individus peuvent emmagasiner jusqu'à 100 fois plus de fluorure dans certains tissus que leur voisin. Ceci soulève des préoccupations relatives au rôle joué par le fluorure eu égard aux maladies chroniques. Le fluorure est un poison pour les enzymes et les autorités médicales reconnaissent que la perturbation des enzymes est une cause de maladies." (Dr. Jonathan Forman, M.D., expert de réputation mondiale en allergie, professeur émérite de l'Université de l'Ohio, ancien éditeur du Ohio State Medical Journal, rédacteur de Clinical Physiology, déclaration faite devant le Medical-Dental Committee on Evaluation of Fluoridation.)

"Le fluor et les fluorures agissent directement comme des poisons cellulaires, en interférant avec le métabolisme du calcium et les mécanismes des enzymes." (Handbook of Poisoning: Prevention, Diagnosis and Treatment, 11th Edition, 1983.)

"Le fluorure est un poison enzymatique, dans la même catégorie que le cyanure, l'oxalate ou l'azide ... il est en mesure de créer une large gamme d'effets néfastes, même à faible dose." (James B. Patrick, Ph.D., antibiotics research scientist.)

"Oui, le fluorure est inhibiteur (enzymatique). Vous avez raison sur le fait que cela implique que certains devraient éviter de boire de l'eau fluoré, il est important pour eux d'avoir une eau sans fluorure." (Dr. Harold Loe, National Institute of Dental Research, devant un sous-comité du House Appropriations Committee, 1989.)

Download
The Fluoride
Debate

as a .pdf

 

NOTICE

In accordance with Title 17 U.S.C., section 107, some material on this web site is provided without permission from the copyright owner, only for purposes of criticism, comment, news reporting, teaching, scholarship and research under the "fair use" provisions of federal copyright laws. These materials may not be distributed further, except for "fair use" non-profit educational purposes, without permission of the copyright owner.


This site and accompanying book is published by
Health Way House | 403 Marcos St | San Marcos, CA 92069

First Edition
February 2001

This information provided on this site was compiled by
Anita Shattuck | Tel: 760-752-1621 | bakeranita@cox.net

This site and accompanying book was edited by
Edward Bennett

Site Builder: Michelle@Jabbocat Consulting