Le débat du fluor
Adaptation française: Action Fluor Québec

ACCUEIL

TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION

HISTOIRE/
ENVIRONNEMENT

CENSURE

BENEFICES
Question 1
Question 2
Question 3
Question 4
Question 5
Question 6
Question 7
Question 8

ALTERNATIVES
Question 9
Question 10
Question 11
Question 12


SÛRETÉ
Question 13
Question 14

SURDOSE
Question 15
Question 16
Question 17

MALADIES
Question 18
Question 19
Question 20
Question 21
Question 22
Question 23
Question 24
Question 25
Question 26
Question 27
Question 28
Question 29
Question 30
Question 31
Question 32
Question 33

POLITIQUE PUBLIQUE
Question 34
Question 35
Question 36
Question 37
Question 38
Question 39
Question 40

EFFICACITÉ DES COÛTS
Question 41
Question 42
Question 43

CONCLUSION

 

MALADIES

Question 30

L’eau fluorée à concentration optimale cause-t-elle ou contribue-t-elle à l'apparition des maladies cardiaques?

 

Réponse courte de l'ADA, tirèe de Fluoridation Facts

L’expérience nationale dans son ensemble et les données scientifiques généralement admises démontrent que l’eau fluorée à concentration optimale n’est pas un facteur de risque pour les maladies cardiaques.

 

Réplique

Oui.  Le 24 mars 1952, le Dr. A. L. Miller, membre du Congrès et ancien directeur de la Santé du Nebraska, s’est excusé devant les membres du Congrès d’avoir présenté la législation qui a mené à la fluoration de l’eau du District de Columbia. Il expliqua qu’on lui avait fait croire que les services de santé publique des États-Unis avaient mené des recherches sur tous les aspects de la fluoration. Des audiences présentées devant la Commission spéciale sur les produits chimiques dans les aliments (Special Commission on Chemicals in Foods) lui avaient ensuite ouvert les yeux sur des aspects qui lui étaient inconnus. Il présenta des données pour appuyer sa préoccupation. 

Un examen des statistiques du Bureau de l’État civil de Grand Rapids, Michigan (la seule ville, toutes tailles confondues, qui fluorait l’eau depuis plus de quatre ans) montrait que le taux de mortalité par maladie cardiaque de 1944 était de 585 décès. Quatre ans après le début de la fluoration (en 1945), ce taux était monté à 1 059 décès. On observa également une augmentation de 50% dans le nombre de décès par néphrite (inflammation rénale) et une augmentation de 50% (sur une période de quatre ans) de décès par lésions intercraniales.

Ces données proviennent du Bureau de l’État civil. Elles sont publiées annuellement par le United States Public Health Service. (Voir 30-1: "Reprinted from the March 24, 1952, issue of the Congressional Record").

Dans l’éditorial du journal News (Newburgh, New York) du 27 janvier 1954, neuf ans après le début de la fluoration, on peut lire:

"Selon les statistiques qui viennent d’être publiées par le gouvernement, les maladies cardiaques, notre plus grande menace, sont plus mortelles à Newburgh que dans les autres régions des États-Unis. Les 283 décès par maladie cardiaque à Newburgh cette année égalent un taux de 882 morts par 100 000". Selon ces chiffres, la mortalité par cardiopathie à Newburgh est de 73.9% supérieure au taux national. (Voir 30-2: "Mass Harm From Fluoridation," by Lee Hardy, Oct. 1997).

On observa également une augmentation frappante du taux de mortalité par maladie cardiaque à Antigo (Wisconsin) après le début de la fluoration. (Voir 30-3: "Heart Deaths and Fluoridation," I. Jansen, R. N. and H. M. Thomson).

Une équipe d’universitaires japonais a découvert que les enfants affectés par la fluorose dentaire (un signe d’empoisonnement au fluorure) souffrent plus souvent de maladie cardiaque que les autres enfants. Cette découverte a été rendue possible grâce à des mesures utilisant un électrocardiographe. (The Lancet, Jan. 28, 1961, p. 197, Tokushima J. Exper., Med. 3-50-53, 1956.)

Les résultats d’une étude chinoise indiquent "que le fluorure dans l’eau potable, lorsqu’il est ingéré sur une longue période, est dommageable non seulement pour les os et les dents, mais aussi pour le système cardiovasculaire." (Voir 30-4: "Electrocardiogram Analysis of Patients With Skeletal Fluorosis," from, Fluoride, Vol. 30, No. 1, pp. 16-18, 1997).

Download
The Fluoride
Debate

as a .pdf

 

NOTICE

In accordance with Title 17 U.S.C., section 107, some material on this web site is provided without permission from the copyright owner, only for purposes of criticism, comment, news reporting, teaching, scholarship and research under the "fair use" provisions of federal copyright laws. These materials may not be distributed further, except for "fair use" non-profit educational purposes, without permission of the copyright owner.


This site and accompanying book is published by
Health Way House | 403 Marcos St | San Marcos, CA 92069

First Edition
February 2001

This information provided on this site was compiled by
Anita Shattuck | Tel: 760-752-1621 | bakeranita@cox.net

This site and accompanying book was edited by
Edward Bennett

Site Builder: Michelle@Jabbocat Consulting