banniere

       Accueil               

 

 

 

 

 

 

 

 

La fluoration augmente le taux de mortalité infantile

 

___________________________________________

 

La fluoration augmente le taux de mortalité infantile

Source : Voxy News Engine 

La fluoration de l’eau est la cause d’un nombre plus élevé de naissances prématurées, l’une des principales causes de mortalité infantile aux États-Unis. Le risque le plus élevé concerne les mères non blanches des milieux défavorisés, ainsi que leurs bébés. C’est ce que des chercheurs de l’Université d’État de New York ont découvert, à partir de données s’étalant de 1993 à 2002.

Des recherches effectuées au Chili durant les années 1970 avait également montré que la fluoration augmente le taux de mortalité infantile, après quoi le Chili avait mis fin à son programme de fluoration.

Un bébé né au moins trois semaines trop tôt est considéré prématuré – ce qui représente près de 12 % des naissances aux États-Unis.

Pour valider que c’est effectivement la fluoration qui est en cause et non pas un autre facteur, les scientifiques ont tenu compte du lieu de résidence (c’est-à-dire les zones fluorées où la concentration de fluorure est inférieure et supérieure à 1 ppm) et ont ajusté les résultats en tenant compte de l’age, la race/origine ethnique, le seuil de pauvreté du quartier, l’hypertension et le diabète.

Les données proviennent du système de recherche coopératif de planification familiale de l’État de New-York (NY Statewide Planning and Research Cooperative System), qui compile les informations complètes des patients, incluant l’historique de leurs traitements. La recherche a été menée au Département d’épidémiologie et de biostatistique de l’Université d’État de New York, affilié à l’École de santé publique.

"Face à ces données qui démontrent un risque réel pour la santé, il est inexcusable que le Ministère de la santé continue à promouvoir la fluoration" mentionne Mark Atkin, représentant néo-zélandais du réseau Fluoride Action Network et membre de la coalition voulant mettre fin à la fluoration dans ce pays (Fluoridation-free NZ). "Il y a à peine quelques mois, nous avons vu une autre confirmation que la fluoration augmente le taux de cancer des os chez les garçons adolescents. Nous l’avons déjà dit, ceux qui continuent à promouvoir la fluoration le font en encourant le risque de poursuites judiciaires à venir", ajoute-t-il.

Vous pouvez consulter l’étude en ligne: Cliquez ici.