Accueil     

 

 

 

 

 

 

 

La fraude du fluorure

L’un des secrets les mieux gardés en dentisterie

 

 


Adaptation française: Action Fluor Québec

 

La fraude du fluorure

L’un des secrets les mieux gardés en dentisterie

Jim Maxey, DDS

 

Le fluorure

Ce que c'est... et ce que ce n’est pas.

Des données probantes qui exigent sa réévaluation, ainsi qu’un verdict…

Téléchargez le texte complet Fluoride Fraud écrit par le dentiste Jim Maxey (PDF, 98 pages): Cliquez ici.


Sans le savoir, avec d’autres professionnels de la santé, j’ai contribué à notre empoisonnement insidieux collectif.  Je me sens donc forcé de révéler une partie de la recherche compilée à travers les années relative à cette affaire.

Il y a plusieurs années, j’ai découvert des données de recherche sur la fluoration qui avaient été omises de mon éducation formelle (1-6).  Alors que j’étudiais les données de l’ADA (Association dentaire américaine) et de l’USPHS (Services de santé publique des Etats-Unis), j’ai découvert que des erreurs sérieuses et/ou une mauvaise interprétation des données avaient été faits (intentionnellement). Cela concernait la valeur des allégations sur la fluoration artificielle de l’eau.

Les données montraient clairement que le fluorure ne réduit pas et ne prévient pas la carie dentaire, d’aucune façon. Au lieu de cela, le fluorure retarde temporairement le processus de la carie pendant une période de deux ans, mais à l’âge de 19 ans, le taux de carie est identique dans les populations fluorées et non fluorées (7-9).

En se basant sur les données de l’ADA et de l’USPHS, voici les raisons pour lesquelles je ne recommande plus les fluorures:

  1. Le fluorure est un puissant poison enzymatique cellulaire. Il est dangereux pour tous les organismes vivants, indépendamment de la dose, qu'elle soit grande ou petite. Le fluorure empoisonne certaines fonctions enzymatiques cruciales du corps humain. Ces dernières contrôlent la respiration cellulaire, la reproduction, la fonction intestinale, l’activité cérébrale, la croissance et le développement infantile (10-4).

  1.  Les symptômes de l’empoissonnement chronique au fluorure sont multiples.  Ils incluent: rigidité des articulations et du dos, troubles visuels et auditifs, problèmes de cœur, des reins et allergies.  Deux symptômes visibles ont été à maintes reprises associés à l’empoisonnement au fluorure. Il s’agit des dommages aux os (qui passent souvent inaperçu) et de l’apparition de taches ou décolorations (marbrures) sur les dents.  C’est le premier signe visible d’empoisonnement au fluorure.  Ces taches naissent lorsque le fluorure ingéré inhibe ou détruit des cellules de l’émail dentaire. Dans ce cas, la formation de l’émail est altérée et lorsque la dent fait éruption hors de la gencive, sa surface peut être décolorée (marbrée) et/ou rugueuse ou fissurée. Une dent marbrée comporte des zones de blancheur variable et elle est plus susceptible d’être tachée.  Les marbrures peuvent se produire dès que la concentration de fluorure dans l’eau atteint 0.1 ppm (parties par million); la sévérité augmente avec la concentration.  L’USPHS recommande de l’eau fluorée à 1.0 ppm, soit dix fois la limite de toxicité requise pour que les marbrures soient rendues possibles (1, 15-19).  

  1. Les produits chimiques utilisés dans la fluoration artificielle de l’eau potable sont passablement différents du fluorure de calcium, le fluorure retrouvé dans l’eau naturellement fluorée.  Les fluorures artificiels sont des substances instables chimiquement parlant ainsi que des acides hautement réactifs.  Ces acides sont en fait des déchets industriels dont la toxicité a été démontrée être 60 fois plus élevée que le fluorure de calcium naturel (20-21).

  1. Avant 1950, l’ADA, l’USPHS et l’AMA (Ass. médicale américaine) étaient tout trois fortement opposés à l’ingestion humaine du fluorure, peut importe la forme ou la concentration.  Dès 1950 cependant, l’USPHS fit soudainement volte face et commença à promouvoir assidûment la fluoration artificielle des réserves d’eau potable (22-26).

  1. Depuis vingt ans, très conscients de l’approbation trompeuse du fluorure par l’USPHS, un groupe de dentistes, médecins et PHDs a offert une récompense pour l’obtention d’une copie d’une seule étude de l’USPHS documentant la sûreté, l’efficacité et la valeur allégués du fluorure. À ce jour, personne n’a été en mesure de fournir une telle étude.  La valeur de la récompense est de 100 000 $ (27).  

  1. Les statistiques de l’état civil des États-Unis documentent que la mortalité par cancer est systématiquement de 15 à 20 % plus élevée chez les populations où l’eau est fluorée (28-29.

À la lumière de ces données, pourquoi voudriez-vous que l’on injecte du fluorure dans votre eau potable ?

Et dans ce cas, pourquoi ajoute-t-on du fluorure dans l’eau potable?

Essentiellement, cela s’explique par les liens financiers et politiques entretenus entre certaines industries (fertilisants chimiques, aluminium, …) et certains bureaucrates gouvernementaux.  En un mot, ces industries devaient se débarrasser d’énormes quantités de déchets de fluorure toxiques et acides.  Ces résidus issus de processus industriels n’avaient aucun débouché sur le marché et ils devaient donc trouver le moyen de les neutraliser et de les entreposer de manière sécuritaire, tout cela à leurs frais.  Ainsi, on a altéré ou ignoré les études scientifiques.  De ‘’nouvelles études’’ ont été produites à leur place; les conclusions étaient décidées d’avance et ces études ont été menées de manière à concorder avec les résultats prédéterminés. 

Les grandes sociétés américaines, de connivence avec des bureaucrates, graissèrent la patte aux fonctionnaires de l’USPHS, qui fit volte face entre la fin des années 1940 et le début des années 1950.  Ces pressions directes furent ensuite élargies pour inclure l’ADA et l’AMA qui endossèrent la fluoration à grande échelle.

Je vous encourage à étudier les données de recherche présentées dans la bibliographie afin d’en tirer vos propres conclusions.   

Comprenez que lorsque suffisamment de gens deviendront conscients de la fraude du fluorure et que ces déchets toxiques seront éliminées de l’eau potable, un autre problème sera créé.  Cela est tout simplement dû au fait que les fluorures injectés dans l’eau potable n’ont pas été fabriqués à cette fin.  Ce sont des résidus polluants des industries de l’aluminium et des engrais chimiques. Lorsque les industries ne seront plus en mesure de les déverser dans l'eau potable, il en coûtera très cher de les neutraliser et de les traiter correctement.  Donc, même en enlevant les fluorures de l’eau potable, le problème des déchets fluorés ne sera pas résolu pour autant.

Les données probantes exigent une réévaluation immédiate de cette fraude que constitue la fluoration.  En attendant, je recommande de mettre fin sans délai à cette pratique. 

Encore une fois, veuillez examiner les données de l’ADA et de l’USPHS mentionnées dans la section bibliographique pour en tirer votre propre conclusion.   

Téléchargez le texte complet Fluoride Fraud écrit par le dentiste Jim Maxey (PDF, 98 p.): Cliquez ici.


Bibliographie

1. DeEds, F., Fluorine in Relation to Bone and Tooth Development, JADA, 23, 1936, p 574

‘’ Fluorine is a general protoplasmic poison, but the most important symptoms of chronic fluorine poisoning known at present are mottling of the teeth and interference with bone formation.’’

2. Taylor, E.DDS, Preliminary Study on Caries Immunity in Deaf Smith County (Texas) Area, JADA 29:438, 03/42

3. Cheyne, V.D., Human Dental Caries and Topically Applied Fluorine, a Preliminary Report, JADA. 29: 804, 05/42

4. Dean, H.T., DDS, Domestic Water and Dental Caries, Public Health Reports (PHR), 57:1155, 08/42

5. Anthony, L.P., DDS, The effects of Fluorine on Dental Caries, JADA, 31:1361, 10/44

6. Badger, D.C., MD, Toxic Level of Fluorine in Water Supplies, American Journal of Diseases of Children, 78:72, 07/49

7. Ast, D., DDS, Newburgh-Kingston Caries-fluorine Study XIV, Combines Clinical and Roentgenographic Dental Findings After Ten Years of Fluorine Experience. JADA 52:414, 03/56

8 Ast, D., DDS, Effectiveness of water fluoridation, JADA, 65:581, 11/62

9. Arnold, F.A., Jr., DDS, Fifteen year of the Grand Rapids fluoridation study, JADA, 65:780, 11/62

10. Borel, Hans, Inhibition of cellular oxidation by fluoride, Arklv for Kemi, Mineralogi Och Geologi, Royal Swedish Academy of Scicence, Stockholm, 1945

11. Arnold, FA., Jr., DDS, Role of fluorides in prenvention dentistry, JADA, 30:449, 04/43

12. Ebert, J.D., The first heartbeats, Scientific American, 03/59

13. Waldbott, J.L., MD, The physiologic and hygienic aspects of the absorption of inorganic fluorides, Archives of Environmental Health, 02:69/155, 02/61

14. Berry, R.J., Sodium fluoride and cell growth, British Medical Journal, 1064, 10/26/63

15. Dean, H.T., DDS, Some epidemiological aspects of chronic endemic dental fluorosis, American journal of Public Health (AJPH), 26:567, 06/36

16. Dean, H.T., DDS, Endemic fluorosis and its relation to dental caries, PHR, 53:1443, 08/19/38

17. Cox, G.J., PhD., The toxicity of fluorides in relation to their use in dentistry, JADA, 40:440, 04/50

18. Heyroth, F.F., MD, Toxicological evidence for the safety of the fluoridation of public water supplies, AJPH, 42:1568, 12/52

19. Zeigelbecker, R., Fluoridated water and teeth, FLUORIDE, 14:3:123, 07/891

20. Roholm, K., The fog disaster in the Meuse valley, 1930: A fluoride intoxication, Journal of Industrial Hygiene and Toxicilogy, 19:3:126, 03/37

21. Largent, E.J., FLUORISIS, Book is available from the Huntington Beach Library, No 615.9, Fluorosis section LAR.

22. RESOLUTIONS, No 11, Fluoridation of the public water supplies, AJPH, 40:1587, 12/50

23. Dental health of the nations children furthered by the actions of the house of delegates, JADA, 41:722, 12/50

24. Fluoridation of drinking water harmless: Statement by American Medical Association, JADA, 43:733, 12/51

25. Proceedings, Forth annual conference of dental directors with the Public Health Service and the Children’s Bureau, June 6-8, 1951, Department of Health Education and Welfare call number RK 21.C56, 1951

26. Wollan, M., Controlling the potential hazards of gouvernment-sponsored technology, The George Washington Law Review, 36:5:1105, 07/68

27. Americans United to Combat Fluoridation, 915 Stone Rd., Laurel Springs, NJ 08021

28. Editorial Essay, FLUORIDE, 17:2:63, 04/84

29. Leone, N.C., MD, Medical aspects of excessive fluoride in water supply, PHR, 69:10:925, 10/54