Accueil

 


                     

 

 

Eau cancérogène à Shannon

Les autorités savaient que l'eau de Shannon était contaminée, mais n'ont pas averti la population.  Une étude obtenue grâce à la loi d'accès à l'information démontre qu'en 1978, le ministère canadien de l'Environnement et la Défense nationale avaient été avisés du problème au centre de recherche. Selon le rapport, « déverser les eaux usées dans un étang perméable qui baigne dans la nappe phréatique est inacceptable ».  (Source: Radio-Canada)  En décembre 1999, Environnement Canada, Environnement Québec, Santé Canada et Santé publique du Québec ont été informés de la présence de concentrations de TCE 180 fois supérieures à la limite actuellement autorisée dans l'eau se dirigeant vers Shannon. (Source: EauSecours!)

______________________________________________________________

  

 Voir le reportage diffusé à Radio-Canada - Enquête

      Reportage du jeudi 29 janvier 2009:

           Cliquez ici

Cancers à Shannon: une histoire d'eau

La municipalité de Shannon, située près de la base militaire de Valcartier, a été le théâtre du pire cas de contamination d'eau potable de toute l'histoire du Québec.

La population estime qu'elle en paye chèrement le prix et fait un lien entre cette catastrophe et la multiplication des cas de cancer observés dans la communauté.

Les citoyens de Shannon sont aujourd'hui engagés dans une bataille qui les oppose au gouvernement fédéral et à une ancienne fabrique d'armement qu'ils accusent d'avoir pollué l'eau de leurs puits.

Pour tenter de remporter ce combat, ils ont recours aux technologies les plus avancées en matière d'ADN. Leur espoir: prouver qu'il existe bien un lien entre cette contamination et leurs maladies.

Vous pouvez également revoir, dans les archives de Radio-Canada.ca, Les citoyens de Shannon intoxiqués, un reportage diffusé à la télévision le 10 avril 2004

Journaliste: Guy Gendron; réalisatrice: Claudine Blais: caméramans: Pierre Mainville, Jean-Pierre Gandin: preneurs de son: Diane Gaudreau, Luc Delorme; monteur: Daniel Gariépy