Accueil     

 

 

 

 

 

Fin de la fluoration à Verchères

 

 


«Je trouve cela absurde que les municipalités, dont Verchères, où la population n’est pas défavorisée, aient ajouté du fluor à leur eau. C’est absurde d’imposer du fluor dans une ville qui n’en a pas besoin» - Mme Bellot de Verchères

 


 

Fin de la fluoration à Verchères

Verchères abandonne la fluoration de l'eau

Martine Veillette

La Seigneurie - 11 février 2011

Actualité > Environnement

Depuis mardi, l'eau de Verchères n'est plus fluorée. Une résolution d’abandon du fluor dans l’eau a été adoptée lors de l'assemblée publique, lundi.

Il y a quelques années, Jacqueline Bellot, citoyenne de Verchères, apprenait que la municipalité fluorait l’eau depuis 1988. Elle entamait des recherches à ce sujet et des démarches auprès des conseillers afin que la Ville cesse d’ajouter du fluor à l’eau potable. Cependant, les conseillers de l’époque, sous le maire Claude Fradet, n’avaient pas jugé nécessaire de se pencher sur la question d’autant que le ministère de la Santé faisait la promotion de la fluoration.

Dans l’article L’eau fluorée fait encore des vagues paru le 2 avril 2010 dans La Seigneurie, le maire de Verchères affirmait se préoccuper de la santé des citoyens, mais disait que la ville se fiait aux recommandations du ministère de la Santé. Le ministère continue de promouvoir l'ajout de fluor.

«Comme nous devions faire une mise à niveau du système de filtration d’eau, nous nous sommes penchés sur la question du fluor. Nous avons consulté différentes sources, dont Eau Secours! De plus, seulement 3% des villes du Québec fluorent l’eau et 2% en Europe. Nous sommes venus à la conclusion qu’il y a d’autres moyens pour avoir du fluor et que l’eau n’est peut-être pas le meilleur, surtout que lorsqu’on boit une gorgée, l’eau ne reste pas longtemps sur les dents», souligne le Alexandre Bélisle, maire de Verchères.

Un investissement de près de 5 millions$ est consacré à la réalisation des travaux de mise aux normes de l’usine de filtration.

Mme Bellot se réjouit de cette annonce. «Les gens ne vont pas souffrir qu'il n'y ait plus de fluor.» Le fluor était à la base recommandé pour les milieux défavorisés, dont la population n'a pas les moyens financiers pour aller chez le dentiste. «Je trouve cela absurde que les municipalités, dont Verchères, où la population n’est pas défavorisée, aient ajouté du fluor à leur eau. C’est absurde d’imposer du fluor dans une ville qui n’en a pas besoin», juge-t-elle. Mme Bellot avait cessé de faire des pressions auprès des élus parce qu'elle n'avait pas l'impression que la situation allait changer.

Le maire Bélisle a affirmé qu’il «était heureux de pouvoir dire que maintenant, il n’y a plus de fluor dans l’eau de Verchères.»