Accueil

Faits et méfaits du fluor

Dernières nouvelles

Effets sur la santé

Effets neurologiques du fluor

Vulnérabilité des enfants

Fluor, Pesticides et Armement

Fluor et industrie

Pollution par le fluor

Toxicité du fluor

Fluor et carie dentaire

Articles et lettres

FAQ

Au sujet de l'AFQ

Contactez-nous

 

 

 

FAQ - Foire aux questions

 

En septembre 2005, le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec demandait à toutes les villes de la province de fluorer l’eau potable, soi-disant « pour prévenir la carie dentaire chez les enfants défavorisés ».

 

Pourquoi voulez-vous enlever le fluor de l'eau potable ?  N'empêche-t-il pas la prolifération des germes ?

 

Il ne faut pas confondre le fluor avec le chlore.  Le chlore est utilisé pour traiter l'eau et la rendre potable.  Le fluor est injecté dans l'eau pour traiter les gens; on l'utilise comme médicament et tous ceux qui consomment l'eau sont forcés d'en ingérer la dose.  Cette mesure va donc à l'encontre de tous les principes de démocratie et de liberté individuelle.

 

Qu’est-ce que le fluor ?

C’est un élément chimique toxique, corrosif, hautement réactif et instable. Il est en fait le plus électronégatif de tous les éléments connus, c’est-à-dire qu’il réagit violemment avec virtuellement toutes les substances inorganiques et organiques. Par conséquent, il est inexistant seul dans la nature. En se combinant avec une autre substance, il forme un composé, un fluorure, également toxique. Par exemple, le fluorure d’hydrogène (HF), le plus puissant acide connu, tellement réactif qu’il fait fondre les contenants en verre!

 

Quelles sont les sources d’exposition au  fluor ?

Nous sommes exposés au fluorure via une multitude d'aliments et boissons contaminés par des pesticides fluorés, la pâte à dent (contient jusqu’à 1500 ppm), les poêles au téflon, le boeuf désossé mécaniquement, les médicaments, les enduits appliqués sur les vêtements, meubles et tapis, la cire de glisse pour le ski de fond, les anesthésiants, la pollution, etc.  Dans les villes où l'eau est fluorée, la première source d’exposition au fluor est l’eau du robinet.

 

Qu’est-ce que la fluoration de l’eau ?

C’est l’action d’ajouter des fluorures dans les réservoirs d’eau potable des municipalités. Actuellement, les fluorures sont couramment ajoutés à une concentration de 1 ppm dans l’eau de plus de 60% des villes aux USA et au Canada.

Quel est le but de la fluoration de l’eau ?

On ajoute du fluor dans l’eau « dans le but de prévenir les caries dentaires chez les enfants défavorisés ».  C'est du moins ce que l'on prétend.    

Est-il nécessaire d’avaler le fluor ?

Les spécialistes dentaires admettent maintenant que l’action dentaire des fluorures serait purement topique, c’est-à-dire qu’elle ne dépend que du contact du fluor avec les dents et tissus; il est donc inutile d'en avaler !  Contre toute logique, on en déverse dans l'eau potable.

Le fluor ne prévient-il pas la carie dentaire ?

Non.  En plus d’être toxique, le fluorure est complètement inefficace dans la lutte contre la carie. Les données officielles du CDC (Center for Disease Control) aux USA démontrent, et ce sans l’ombre d’un doute, que la fluoration de l’eau constitue un échec lamentable en matière de prévention de la carie dentaire.  Les données statistiques officielles de 2002 indiquent que les deux états américains les plus fluorés, soit le Kentucky et West Virginia, sont frappés par les taux de carie les plus élevés, alors que les deux états les moins fluorés, Utah et Hawaï, sont ceux où les taux de carie sont les plus faibles.  De plus, les spécialistes dentaires admettent maintenant que 90% des caries dentaires naissent dans les puits et fissures des dents, là où les fluorures n'ont aucun effet.    

La fluoration de l’eau fait-elle l’unanimité chez les scientifiques ?

Absolument pas.  Au moins 14 lauréats du Prix Nobel ont manifesté leur opposition vis-à-vis la fluoration de l'eau. L’un d’eux, le Dr.Carlsson, Prix Nobel de médecine (2000), qualifie cette mesure de non scientifique et dépassée. Le Dr. Limeback, professeur de dentisterie à l’Université de Toronto, la sommité canadienne qui était pourtant chargé de faire la promotion du fluor au Canada, s’est excusé publiquement en 1999 d’avoir encouragé cette pratique dangereuse. Aux États-Unis, les quelque 1000 scientifiques de l’Environmental Protection Agency exigent depuis septembre 2005 le moratoire national sur la fluoration. Les tenants de la fluoration affirment avec autorité qu’à 1 ppm il n’y a que des bienfaits et discréditent à priori toute recherche scientifique indiquant le contraire, rejetant ainsi plusieurs centaines d’études scientifiques indépendantes qui démontrent que, même à concentration extrêmement faible, le fluor agit négativement, lentement mais sûrement. Face à l’abondante littérature scientifique en défaveur du fluor, les tenants de la fluoration sont en état de déni, même devant les données les plus exhaustives et accablantes.

La fluoration fait-elle l’unanimité à travers le monde ?

Aucunement.  L’Autriche, la Belgique, le Danemark, la Finlande, la France, l’Allemagne, la Grèce, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Norvège et la Suède ont tous rejeté la fluoration de l’eau.  Il est également interdit de fluorer l’eau au  Japon et en Inde.  Ces pays ne partagent pas l’avis  selon lequel la fluoration de l’eau est la meilleure méthode, la moins onéreuse et la plus sécuritaire pour prévenir la carie dentaire. Les données de l’Organisation Mondiale de la Santé démontrent d’ailleurs que dans la deuxième moitié du vingtième siècle,  la carie dentaire a diminué de manière très similaire dans tous les pays développés, fluorés ou non. Ces données indiquent clairement que la fluoration de l’eau est sans lien avec la diminution de la carie dentaire.

Qu’en est-il au Canada ?

La Colombie britannique, la province la moins fluorée (11%) au Canada, présente le plus faible taux de carie dentaire au pays. À Vancouver, où l’eau n’est pas fluorée, on dénombre moins de caries qu’à Toronto, qui est pourtant fluorée. Montréal n’a jamais été fluorée en raison de l’opposition citoyenne et du maire Drapeau.  Il suffit de dire NON merci.

Le fluor est-il reconnu toxique ?

En toxicologie, le fluor est reconnu aussi toxique que l’arsenic, le mercure et le plomb. Les fluorures sont couramment utilisés pour la fabrication de dizaines de marques de pesticides pour leur qualité de poison.  Par conséquent, fluorer l’eau est aussi insensé que de déverser des pesticides dans l’eau potable.

Quels sont les effets du fluor sur la santé ?

 L’EPA/NIOSH Hazardous Waste book, une référence sur les déchets toxiques, indique sous Fluorure de sodium : «Substance utilisée afin de produire des tissus cancéreux en laboratoire. Effets d’une surdose : brûlures, tremblements, faiblesse musculaire, maux de tête, difficulté respiratoire, vomissements, affecte les dents, les structures musculo-squelettiques,(…) mutations cellulaires. Irritant corrosif. Affecte la reproduction. Utilisé dans le nettoyage chimique, la fluoration de l’eau, en tant que fongicide et insecticide (…) ».

Le fluor injecté dans l'eau est-il pur ?

Non, les fluorures déversés dans l'eau potable ne sont pas de qualité pharmaceutique et ne proviennent pas de laboratoires reconnus. En fait, ce sont des déchets industriels toxiques dont on se débarasse... en les déversant dans l'eau potable.  De plus, ces déchets toxiques sont souvent contaminés par des résidus d'arsenic, de plomb, d’aluminium et de mercure.  Dans les aqueducs, le fluorure accélère grandement la corrosion des conduits et installations d’eau potable, ce qui pollue d'avantage l'eau de consommation et augmente le coût d'entretient et réparation des installations. 

Est-il vrai que le fluor est utilisé comme arme chimique ?

Dû à l'extrême toxicité de l'ion fluor, l’industrie de l’armement utilise le fluor en tant qu’agent actif dans la composition d’armes chimiques telles que les gaz innervants mortels Soman et Sarin (tristement célèbre suite à l’attentat de 1995 à Tokyo), mais aussi dans la formule de l’agent orange. Lorsqu’en 1995 les Nations-Unies inspectèrent l’Irak pour vérifier s'il ne fabriquait pas en secret des armes chimiques, on vérifia tout d’abord s’il stockait les composés de fluor suivants:  fluorure d’hydrogène, fluorure de potassium, fluorure de sodium, bifluorure d’ammonium, bifluorure de potassium et de la fluorine. Ainsi, nous voyons que certains composés, tel le fluorure de sodium, sont couramment  utilisés indistinctement pour la fabrication de pesticides, d'armes chimiques (pour leur qualité de poison) ou pour être ajoutés à l'eau potable.

.                      

Fluorure de sodium (sodium fluoride), vendu comme pesticide

et publicisé par le géant de l'aluminerie Alcoa pour être déversé dans l'eau potable.

 

 

Le fluor s'accumule-t-il dans le corps avec le temps ?

 

Oui, le fluor s'accumule avec le temps dans le corps humains, lentement, mais sûrement.  Il est par la suite impossible de s'en débarasser.

 

À quel niveau du corps humain le fluor ajouté à l'eau potable agit-il ?

 

Puisque l'être humain est composée de 70 à 80% d'eau, l'eau fluorée interagit avec tous les tissus, cartilages et os. Le fluor s’accumule dans ces structures et les affaiblit. Le fluor s’associe aussi avec les protéines et les enzymes. Puisque les enzymes sont essentielles à tous les processus cellulaires, toutes les fonctions cellulaires en sont affectées. Un pan croissant de la recherche indique que le fluor crée également des dommages génétiques (ADN), causant à long terme des cancers.  C’est la définition même d’un radical libre, si destructeur parce qu’il altère la structure des substances et tissus vivants avec lesquelles il interagit. L'étude récente la plus exhaustive, menée par l'Université Harvard (2001), établit un lien significatif entre l'eau fluorée et le cancer des os chez les enfants. Le fluor s’oppose aux anti-oxydants, substances reconnues pour leur efficacité dans la prévention des cancers et qui favorisent la longévité. Le fluor dérègle également le fonctionnement du système endocrinien (glandes), notamment la glande thyroïde, et s’accumule dans la glande pituitaire au point de la calcifier. Or la glande pituitaire contrôle des centaines de fonctions biologiques. Bref, comme il s’attaque à tous les processus biologiques, le fluor ouvre la voie à quantité de troubles, maladies et déséquilibres organiques et ce même à une concentration de 1 ppm, soit la dose recommandée pour la consommation.

 

Les enfants sont-ils en danger ?

Absolument.  Puisque les enfants sont  les plus vulnérables aux méfaits des fluorures et des pesticides, il est totalement insensé d’invoquer l’argument selon lequel « le fluor est indispensable à la santé dentaire des enfants ».  Un tube de pâte à dent contient assez de fluorure pour tuer un enfant.  Les fluorures traversent la barrière placentaire et affectent le foetus.  De nombreuses études établissent un lien entre l'eau fluorée et un QI diminué chez les enfants.     

Le fluor affecte-t-il l’environnement ?

Le fluor est le polluant le moins publicisé. Depuis 30 ans, l’industrie émet des déchets fluorés dans l’atmosphère à un rythme sans cesse croissant. Cette pollution se dépose sur les cultures sous forme de fluoroacétate de sodium, un puissant poison à rat : le Compound 1080! Selon Morris Katz,  professeur d’assainissement atmosphérique, « si la plupart des polluants atmosphériques doivent être mesurés en ppm, le fluor devrait l’être en ppb puisque le fluor est cent fois plus toxique que le dioxyde de soufre ». Seulement 1% de l’eau fluorée est destinée à la consommation humaine. Les 99% restants sont rejetés dans l’environnement, s’accumulant lentement dans les écosystèmes pour remonter le long de la chaîne alimentaire, perturbant les milliers d’espèces de la faune et de la flore, terrestre et aquatiqueL’eau est une richesse inestimable dont la pureté doit être préservée.

Les filtres de type Brita enlèvent-t-il le fluor ?

Non, les seuls filtrent qui enlèvent le fluor de l'eau sont les filtres à osmose inverse et les distillateurs. 

La fluoration est-elle éthique ?

Le principe fondamental en médecine est : «Premièrement, ne pas nuire.»   Le Serment  d’Hippocrate stipule : « Jamais je ne remettrai du poison, même si on me le demande, et je ne conseillerai pas d'y recourir ».  La fluoration de l’eau est une médication forcée des masses.  Elle viole l'éthique médicale, selon laquelle il est hors de question de prescrire un médicament à un patient sans l'avoir examiné au préalable.  La fluoration fait fi du consentement libre et éclairé, selon lequel un patient doit être informé de toutes les implications d’un traitement avant de s'y soumettre volontairement.  Elle outrepasse le principe de précaution, qui exige l’arrêt immédiat de tout traitement tant que ses effets à long terme sont inconnus, mal compris ou potentiellement nocifs pour la santé et l’environnement. 

Peut-on encore empêcher la fluoration au Québec ?

Chaque année, de nombreuses villes refusent la fluoration de l'eau.  Il suffit de dire NON merci.  Invitez vos proches et amis à prendre connaissance des enjeux.  Partagez l'information.  Il n'est pas possible de prendre position, de manière libre et éclairée, sans un minimum d'information.  De plus, faites savoir à votre municipalité et à vos élus que vous exigez

  Une eau pure et non fluorée,

dans le respect du principe de précaution

et de la liberté de choix. 

 

Pour en savoir plus, lisez également :

 - Guide de survie à la fluoration. Cliquez ici.

 - Faits et méfaits du fluor.  Cliquez ici.

- Rapport sur la fluoration de l'eau potable.  Cliquez ici.

 - 50 raisons contre la fluoration. Cliquez ici.

 - Recommandations tirées du Livre rouge sur la fluoration de l'eau au Québec.  Cliquez ici.

- Pour avoir l'heure juste, le nouveau livre LA FLUORATION : AUTOPSIE D’UNE ERREUR SCIENTIFIQUE,. Pierre-Jean Morin, Ph. D. médecine expérimentale , Me John Remington Graham , Gilles Parent, N.D. , LES ÉDITIONS BERGER 2005.  Pour plus détails, Cliquez ici.